album de famille(s)

Le point de départ...
des photos de famille au milieu d’une brocante...
des souvenirs de vie disséminés...
des objets d’une valeur sentimentale devenus objets de spéculation
et une certaine tristesse ressentie.
L’envie de préserver ces images à nouveau dans des albums.
Pour ce qu’elles ont en commun ou ce qu’elles dégagent...



family album(s)

The starting point....
family photos in the middle of a flea market....
scattered life memories....
objects of sentimental value that have become objects of speculation
and a certain sadness felt.
The desire to preserve these images again in albums.
For what they have in common or what they produce...

  • Ci-dessous, se trouve des projets, des débuts de recherches commencé à partir de ces photos de famille trouvées en brocante. Certains de ces projets ont déjà été finalisés, et sont visibles dans la galerie.
    Ceux qui ont seulement débutés, qui ne sont pas encore finalisés, ou qui sont seulement à l'état de recherches, se trouve ici.

  • découverte tirages argentiques

    Comme expliqué dans la présentation des négatifs, ceux-ci, alors qu'ils étaient déconsidérés, me semblaient des objets merveilleux. Contrairement à la photographie, dont subsiste peut-être l'unique exemplaire, les négatifs peuvent être reproduit à l'infini.
    C'est donc là que commenca mon envie de découvrir la photographie argentique. De voir ces négatifs apparaitre sur le papier, de pouvoir jouer, de les mélanger, entre des négatifs trouvés et ceux réalisés moi-même.
    Ci-contre, les tirages réalisés lors de la première et de la seconde séance, différents essais : variations du temps de pause, supperposition négatifs, rencontres...

  • découpe

    Découpe, a été pensé simultanément aux portraits de groupe. Ce jeu de voir uniquement le fragment d'une image à l'aide de cache m'intriguait, l'image était tout autre, était-elle toujours la même?
    Et puis chaque regard ne se pose-t'il pas sur des éléments spécifiques? Chacun n'est-il pas arrêté sur un détail différent.
    C'était ici des détails qui m'intriguait, ou auxquels je n'aurais pas prêter attention dans l'image entière. En les isolant, j'y prêtais attention.
    A d'autres moments, j'attirais aussi mon regard vers un geste, qui peut-être résumait toute l'image.

    D'autres découpe à suivre (un peu une collection, un inventaires).

  • livret : arrière photo

    L'arrière des photos s'est très vite révélé porteur de sens. Parfois même plus que l'image qu'on pouvait trouver à l'avant.
    Une photo banale de deux femmes, mais à l'arrière, écrit, "J'aime beaucoup". Un portrait d'un inconnu et à l'arrière un prénom, un destinataire et un petit message pour lui.
    D'autres signes aussi : un pli, une déchirure, des tâches, des dates...
    Et parfois des traces d'un évènement plus récent : des traces de pas. Ces photos étalés en brocantes, éparpillés avec un soin variant.
    De tout cela, l'arrière des photos révélait tout une histoire, parfois plus que l'avant. C'est pour cela qu'est venue la pensée de présenter uniquement l'arrière, en dehors de notre curiosité qui souffrirait peut-être de ne jamais savoir ce qui se trouverait à l'avant, c'est surtout à notre imagination, notre esprit, à notre vécu que ces indices s'adresseront.

  • livret : « ça pourrait »…

    « ça pourrait » a débuté sans vraiment savoir pourquoi, sans vraiment être prévu. Juste, en consultant les images déjà scannées pour la base de données, il y avait quelque chose. J'avais déjà saisi cela, certaines photos m'attiraient plus que d'autres, me faisait penser à quelque chose. Certaines résonnaient au fond de moi pour un détail, pour une attitude qui m'évoquait autre chose.
    De plus cette réflexion s'était déjà produite : Qu'est-ce qui différencie mes photos, de celles que je tiens? Rien en somme. Je pourrais glisser une photo de moi, d'un proche au milieu de celle-ci et aucune différence ne serait. Je pourrais prendre une de ces photos et les mettres dans un de mes albums. J'inventerais que c'est un oncle ou une tante éloigné. Qui pourrait dire que c'est faux?
    Car au fond, elles ne sont pas très éloignés.

    De ces deux réflexions et d'une nouvelle consultation des photos, j'ai pensé... « ça pourrait »
    Oui ça pourrait être moi, à la plage, comme de nombreuses images que je possède. Ca pourrait être moi, à qui l'on tient délicatement la main, ça pourrait être moi, en famille...
    De là, un jeu à commencé. Dont ci-joint, vous voyez le brouillon.
    La pensée d'un livret composé de celles-ci.

  • famille regroupement album

    (A venir : dans les lots de photos, se trouvait des images appartenant à une même personne, une même famille. Impossible de les séparer, les mélanger. Mais voir ce que celles-ci racontent, ce qu'elles peuvent encore dire sur leur propriétaires, leur histoires).

  • manifeste - ça ne vous fait pas penser à quelque chose?

    Semblable à la réflexion du projet « ça pourrait », des photos, régulièrement, m'avaient fait penser à certaines que je possédais. Peut-être une position, un regard, me faisait penser "oh comme cette photo".
    Ce n'est pas toujours basé sur une ressemblance, au contraire quand la photo était retrouvé, elle se révélait parfois bien différente. Mais dans cette photo j'avais ressentit la même sensation que je gardais dans mes souvenirs.
    Une première pensée était de les chercher, de les comparer et de voir pour en faire des livrets (photos à venir).
    Ensuite, à la consultation par d'autres personnes, j'ai vu une récurrence.
    J'ai alors imaginé, une utopie, une base de données, avec ces images récoltés et associés à celle-là les images qui m'avaient évoqués une similitude. Mais aussi, la possibilité pour chaque utilisateur de venir ajouter sa photo auquel l'image lui a fait penser.
    Projet peut-être impossible, ou pas dans l'immédiat, qui se frottera certainement à la réalité de l'utilisation.
    Mais une sorte de manifeste. Le lien entre toutes ces images qui n'ont d'histoire que pour leur propriétaire. Mais qui pour tout étranger peut aussi raconter une histoire même si différente, ou plus proche de sensation.

  • collection erreurs

    Il y a toujours des erreurs dans les projets. Ici, des scripts qui ont échoués, des affichages de base de données ratées... Et autre chose.