Ecorces d'arbres

Eté 2020, les troncs des vieux arbres de mon enfance trainent au jardin. Depuis longtemps coupés, depuis longtemps séchés aujourd’hui, des petits morceaux de leur écorce se détachent. Des essences différentes, d’arbres ayant chacun eu leur vie : pommier où j’ai grimpé, saule pleureur dont j’imaginais tes larmes, cerisier dont tes fleurs envahissaient le jardin avant tes fruits…
Le reste de leur vie : ces écorces, au toucher si particulier.
Si tous ces morceaux d’écorces, qui devait simplement disparaitre avec le bois, s’assemblaient ? Pour composer un arbre de toutes les essences qui l’ont précédé…

Dans une version monumentale, il serait possible de rentrer à l’intérieur de cet arbre creux, tel dans une cabane, et à l’intérieur, entrevoir par le haut, le ciel et les étoiles.



Tree bark

Summer 2020, the trunks of the old trees from my childhood are lying around in the garden. Long since cut down, long since dried out today, small pieces of their bark are peeling off. Different species of trees, each with their own life: apple tree where I climbed, weeping willow whose tears I imagined, cherry tree whose flowers invaded the garden before your fruit...
The rest of their lives: these barks, with their special touch.
If all these pieces of bark, which would simply disappear with the wood, would come together? To compose a tree of all the species that preceded it?

In a monumental version, it would be possible to go inside this hollow tree, like in a hut, and glimpse the sky and the stars from above.